Marine LE PEN

Catégorie :

Description

PROPOSITIONS

 

 

SANTÉ / SOINS

  • Mettre fin à la fermeture des lits à l’hôpital et des maternités

Instaurer un moratoire sur la suppression des lits à l’hôpital public.

  • Revaloriser les salaires du personnel soignant

2 milliards d’euros sur cinq ans permettront de revaloriser les salaires du personnel soignant exerçant à l’hôpital. Le salaire des infirmiers sera augmenté de 10% pour atteindre la moyenne européenne.

  • Investir dans les technologies de santé et « rapatrier », en France, la fabrication des médicaments

Développer la télémédecine sous toutes ses formes : téléconsultation, télésoins, téléexpertise, télésurveillance médicale.

  • Suppression des ARS et la réduction de 10 % des postes administratifs dans les hôpitaux.

Les hôpitaux auront une gouvernance bicéphale, partagée entre le directeur d’hôpital pour les aspects administratifs et un médecin pour les questions médicales.

  • Mettre en place des « incitations financières fortes » pour les soignants

Réduire le nombre de déserts médicaux grâce à des incitations financières fortes, celles existantes, inefficaces, étant supprimées. Cette mesure sera complétée par une action résolue de l’Etat en matière d’infrastructures et de services publics pour augmenter l’attractivité de ces zones vis-à-vis des médecins et de leur famille.

  • Augmenter le nombre de maisons de santé

Augmenter le nombre de maisons et de centres de santé pour couvrir entièrement les besoins de la population, et les doter des capacités leur permettant de traiter les « petites urgences » (comme les fractures mineures) afin de désengorger les hôpitaux.

 

LOGEMENT

  • Pas de proposition rendue publique actuellement.

 

HANDICAP

 

  • Ériger en principe constitutionnel la lutte contre les discriminations du fait du handicap

L’affirmation du principe constitutionnel de non-discrimination vis-à-vis des personnes en situation de handicap permettra par exemple de lever les obstacles pour acquérir un bien immobilier ou faire de l’accès aux lieux et transports publics un objectif impératif. La modification de la Constitution que je souhaite sera possible grâce au projet de loi référendaire relatif à la citoyenneté, à l’identité et à l’immigration que je soumettrai aux Français.

 

  • Conférer une protection juridique et fournir un accompagnement renforcé aux personnes en situation de handicap

Le ministre de la Justice donnera des instructions aux Procureurs de la République pour que leurs réquisitions lors des audiences pénales soient plus sévères lorsqu’est jugé un individu ayant commis des violences physiques ou verbales à l’encontre d’une personne en situation de handicap. Tous les dispositifs publics et les associations d’aide aux victimes seront mobilisés pour mieux prendre en charge les personnes en situation de handicap.

 

  • Appliquer la loi relative à l’accès à tous les lieux et transports publics

Tous les établissements publics accueillant du public seront accessibles aux personnes en situation de handicap. Les opérateurs de transports publics et les collectivités locales devront améliorer substantiellement l’accessibilité des transports publics et rendre la voirie, notamment les trottoirs, compatibles avec les déplacements des personnes en situation de handicap. Les sites internet de services publics devront être adaptés pour permettre aux personnes en situation de handicap de les utiliser.

 

  • Déconjugaliser et revaloriser l’Allocation Adulte Handicapée

Le barème permettant d’établir les droits au titre de l’allocation adulte handicapé (AAH) ne prendra plus en compte les revenus du conjoint. Les modalités de calcul du montant de l’AAH seront révisées. Le montant minimal de l’AAH sera en outre indexé sur l’inflation. Les montants de l’AAH et de la MVA seront revalorisés.

 

EMPLOI

 

  • Améliorer l’accès à l’emploi durable des personnes en situation de handicap

Les centres de formation d’apprentis (CFA) seront fortement incités par les pouvoirs publics à accueillir davantage de personnes en situation de handicap. L’alternance, grâce aux contrats de professionnalisation ou d’apprentissage, étant des voies d’insertion professionnelle efficace, il convient que les personnes en situation de handicap puissent intégrer ces dispositifs plus facilement. Des mesures fiscales particulières seront prises pour inciter à la création d’entreprises adaptées (EA). L’État respectera strictement l’obligation d’emploi de 6% de personnes en situation de handicap dans l’administration, ses organismes publics et les entreprises dans lesquelles il a des participations. L’État prendra en outre les dispositions les plus à même de faire respecter par tous les employeurs le seuil de 6%. Un crédit d’impôt de trois années sera accordé aux entreprises qui iront au-delà de leurs obligations légales en matière de recrutement.

 

 

FAMILLE / AIDANTS

 

  • Revaloriser et augmenter la durée des aides destinées aux proches aidants

La durée du congé de proche aidant sera portée à douze mois pour l’ensemble de la carrière; son indemnisation sera indexée sur les revenus de la personne aidante, avec une couverture à 100 % des pertes salariales au niveau du SMIC, à 80% jusqu’au salaire médian puis à 50% au-delà (plafonnée à 3 000 € net) . Cette aide sera naturellement déconjugalisée, comme l’allocation adulte handicapé (AAH). Une indemnité spécifique de 300 € mensuels sera créée pour toute personne faisant le choix de vivre au domicile d’un proche dépendant ou de l’accueillir chez elle pour se consacrer pleinement à son accompagnement.

 

ÉDUCATION / JEUNESSE

 

  • Lancer un grand plan sur l’accès à la scolarité pour les enfants touchés par le handicap.

Le nombre d’accompagnants des élèves en situation de handicap sera adapté aux besoins. Ces nouveaux recrutements seront facilités grâce à la revalorisation de leur statut. Le montant des aides versées par la CAF aux aidants sera augmenté et la durée pendant laquelle elles sont perçues sera allongée. Les pôles inclusifs d’accompagnement localisé (PIAL) seront réorganisés pour améliorer la prise en charge des élèves. De nouvelles unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) seront créées. Le nombre des Instituts Médico-Éducatifs (IME) sera augmenté. Les moyens du plan autisme de 2018 seront renforcés. Ainsi,
chaque département sera doté d’un centre de dépistage des jeunes autistes alors que seulement deux tiers des départements en sont actuellement pourvus. 10 000 places d’accueil seront créées dans des établissements spécialisés en France afin d’éviter le placement d’enfants à l’étranger.

 

RECHERCHE

 

  • Pas de proposition rendue publique actuellement.

 

SPORT

 

  • Pas de proposition rendue publique actuellement.

 

SÉCURITÉ / JUSTICE

 

  • Pas de proposition rendue publique actuellement.

 

Comparer